Que comporte les cartes de bruit ?

 
 

Index d'articles

  1. Généralités
  2. Qu’est-ce qu’une carte de bruit stratégique ?
  3. Qui élabore les cartes de bruit stratégiques ?
  4. Que comporte les cartes de bruit ?
  5. Quelles échéances pour élaborer les cartes ?
  6. Accès aux cartes de bruit et aux plans de prévention du bruit de l’environnement

Les cartes de bruit sont établies, avec les indicateurs harmonisés :

  • Lden (level day evening night) décrivant le niveau de bruit moyen journalier pondéré selon l’heure (bruit de jour [6h-18h], de soirée [18h-22h] et nuit [22h-6h]) ;
  • Ln (level night) décrivant le niveau moyen de bruit pour la période nuit [22h-6h].

Les niveaux de bruit sont évalués au moyen de modèles numériques intégrant les principaux paramètres qui influencent le bruit et sa propagation.

Assortie d’un arrêté de publication de l’autorité compétente, chaque carte de bruit stratégique dédiée aux infrastructures terrestres de transport comporte :

Les cartes stratégiques de bruit comportent :

- Des documents graphiques au 1/25 000ème pour les infrastructures terrestres représentant :

  • Une carte de type A localisant les zones exposées au bruit, à l’aide de courbes isophones en Lden par pas de 5 en 5 de 55 dB(A) à supérieur à 75 dB(A) ;
  • Une carte de type A localisant les zones exposées au bruit, à l’aide de courbes isophones Ln par pas de 5 en 5 de 50 dB(A) à supérieur à 70 dB(A) ;
  • Une carte de type B localisant les secteurs affectés par le bruit tels que désignés par le classement sonore des infrastructures de transports terrestres (vous pouvez consulter le classement sonore des infrastructures de transport terrestre  sur le site de la Préfecture d'Indre-et-Loire  en cliquant sur ce lien  );
  • Une carte de type C représentant les courbes isophones des zones où le Lden dépasse la valeur de 68 dB(A) (73 dB(A) pour les voies ferrées) ;
  • Une carte de type C présentant les courbes isophones des zones où le Ln dépasse la valeur de 62 dB(A) (65 dB(A) pour les voies ferrées) ;

- Une estimation du nombre de personnes vivant dans les bâtiments d’habitation et du nombre d’établissements d’enseignement et de santé situés dans les zones exposées au bruit ;

- Un résumé non technique présentant les principaux résultats de l’évaluation réalisée et l’exposé sommaire de la méthodologie employée pour son élaboration.