Les intempéries hivernales

 
 

Sommaire

  1. Les risques climatiques
  2. Les Tempêtes
  3. Les fortes précipitations
  4. Les intempéries hivernales
  5. La canicule
  6. Le grand froid

Des grands froids : le département connaît en général des hivers peu rigoureux : la température minimale franchit le seuil de –5°C en moyenne 4 jours par an ; le seuil de –10°C est atteint moins d’un jour par an. On parle de grand froid lorsque les températures demeurent nettement négatives sur plusieurs jours. L’impression de froid s’accentue lorsque le vent se renforce ; c’est pourquoi le froid est caractérisé par l’indice de refroidissement éolien, déterminé à partir de la température et de la vitesse du vent.

Des fortes chutes de neige et du verglas : les hauteurs de neige pouvant atteindre 10 cm sont rares (moins d’une année sur trois). Cependant, les hivers 1980-1981, 1984-1985, 1985-1986 et 1986-1987 ont montré que la situation peut devenir préoccupante lorsque ces intempéries sont exceptionnellement longues, que le froid devient intense et que les chutes de neige dépassent les valeurs «habituelles». L'enneigement important et la généralisation du verglas, notamment sur les réseaux de circulation, entraînent la paralysie générale du réseau routier, autoroutier et parfois ferroviaire. Dans ce cas, les répercussions économiques sont importantes.