Sécheresse : nouvelles restrictions des prélèvements par arrêté préfectoral du 5 août 2022

 
 
Sécheresse : nouvelles restrictions des prélèvements par arrêté préfectoral du 5 août 2022

Les indicateurs globaux montrent que la situation hydrologique et hydrogéologique du département continuent de se dégrader :

– Les indicateurs de la ressource en eau souterraine sur le département édités par la DREALDirection Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Centre-Val de Loire le 3 août 2022 montrent que la majorité des stations piézométriques suivies se situent encore avec des niveaux de nappe sous la quinquennale voire, sur certains secteurs, sous la décennale sèche ;

– En l’absence de pluies depuis plusieurs semaines, et dans un contexte de fortes températures, les débits des cours d’eau poursuivent leur tarissement. De manière générale, les niveaux des rivières sont très bas, et les premiers assecs commencent à apparaître ;

– L’axe Loire passe en alerte renforcée dès la semaine prochaine sur consigne de la Préfète coordonnatrice du bassin Loire-Bretagne ;

– La semaine à venir s’annonce sèche et chaude sur l’ensemble de la région et même du bassin. Au-delà de réactions ponctuelles et peu significatives des cours d’eau sous les quelques orages ou pluies éparses, les niveaux des cours d’eau et des nappes vont poursuivre leur baisse qui devrait s’installer durablement.


Au regard de l’évolution des débits, les bassins versants suivants sont classés à compter du lundi 08 août 2022 à 0 heure :

– En alerte : la Vienne et ses affluents dont le ruisseau de Panzoult.

En alerte renforcée (DAR) : tout l’axe Loire et sa nappe d’accompagnement (sur décision de la préfète coordonnatrice de bassin), les affluents de la Loire en zones nodales Lre1 et Lr2 notamment le Lane et le Douai (ou la Riasse), le Loir et ses affluents (zone nodale Lr1) dont le ruisseau de l’Ardillère, l’Indre et ses affluents (zone nodale In2) dont le ruisseau de Vitray.

– En crise (ou interdiction – DCR) : la Manse, l’Echandon et le ruisseau de Chantereine.

Ils s’ajoutent aux secteurs en restrictions des dernières semaines.

Afin de préserver la ressource pour les usages prioritaires et les milieux aquatiques, les prélèvements d’eau dans les cours d’eau, dans leurs affluents et dans une bande de 200 m de part et d’autre sont restreints. En outre, des mesures de restriction s’appliquent aux usages de l’eau dont les principales sont résumées ci-dessous.

Vigilance Alerte (DSA) Alerte renforcée (DAR) Crise (DCR)
Mesure de communication et de sensibilisation du grand public, des collectivités et des professionnels, dès que la tendance hydrologique laisse pressentir un risque à court ou moyen terme et que la situation est susceptible de s’aggraver en l’absence de pluies significatives dans les semaines ou mois à venir

Mesures de limitations des usages de l’eau de 30 % :

Exemple :

– Agriculteur : Interdiction d’irriguer 2j/semaine ;

– Golf : Interdiction d’arroser de 8 h à 20 h ;

– Particulier : Interdiction d’arroser de 10 h à 18 h ;

Interdiction de remplir les piscines ;

Interdiction de laver les voitures hors stations professionnelles 

Interdiction de nettoyage des façades et toitures : seuls sont possibles le nettoyage des voiries, trottoirs, et autres surfaces pour assurer la salubrité publique dans le strict minimum pour ce faire

Renforcement des mesures de restriction des usages à 50 % :

Exemple :

– Agriculteur : Interdiction d’irriguer 3j/semaine ;

– Golf : Réduction des prélèvements de 60 % ;

– Particulier : Autorisation limitée aux jardins potagers entre 20 h et 8 h

Réserver la ressource aux usages prioritaires, à savoir l’alimentation en eau potable, les usages en lien avec la santé, la salubrité publique, la sécurité civile, la sécurité des installations industrielles, l’abreuvement des animaux et la préservation des fonctions biologiques des cours d’eau

Des dispositions spécifiques pour l’irrigation ont par ailleurs dû être prises :

- sur la commune de Marçay en lien avec le département de la Vienne par rapport à des enjeux liés à l’eau potable,

- sur le bassin versant de l’Authion pour répondre à des difficultés rencontrées sur la ressource en eau.

L’arrêté préfectoral du 05 août 2022 détaille l’ensemble des dispositions relatives aux principaux usages de l’eau prélevée dans ces cours d’eau et dans leur nappe d’accompagnement.

 L’arrêté peut être consulté dans chaque mairie des communes concernées, sur le site internet départemental des services de l’État (http://www.indre-et-loire.gouv.fr) et sur le site national Propluvia (https://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluviapublic/voir-carte ).

Par ailleurs, il est important de rappeler que :

1/ Tout ouvrage dans le lit d’un cours d’eau doit respecter le débit réservé à maintenir dans le cours d’eau défini par l’article L. 214-18 du Code de l’environnement, garantissant en permanence la vie, la circulation et la reproduction des espèces vivant dans les eaux,

2/ Les irrigants doivent noter sur leur carnet de comptage les volumes prélevés chaque mois dans la ressource en eau (quelle que soit l’origine, superficielle ou souterraine).

3/ Le remplissage des plans d’eau est interdit du 15 juin au 30 septembre dans le cas d’une alimentation par prélèvement en en eaux superficielles (= dérivation, pompage en cours d’eau) et par forage dans la nappe d’accompagnement, conformément à l’arrêté du 9 juin 2021 fixant les prescriptions techniques générales applicables aux plans d’eau.

> Arrêté du 5 août portant limitation ou interdiction des usages de l'eau - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 2,45 Mb

> Cartes du 5 août 2022 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 3,90 Mb

Évolution entre l’arrêté du 29 juillet et celui du 5 août 2022 (tableau pdf à télécharger):

> Evolution entre AP du 29 juillet et du 5 août - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,02 Mb

Sur l’ensemble du département, afin de prévenir ces mesures de restriction ou leur aggravation, chacune et chacun d’entre nous est appelé à adopter les bons gestes pour limiter les gaspillages en eau et ainsi contribuer à préserver la ressource.

Chacune et chacun d’entre nous peut, dans ses pratiques quotidiennes, adopter les bons gestes pour limiter les gaspillages en eau et ainsi contribuer à préserver la ressource.

> Affiche - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,53 Mb