Contamination aux PCB (polychlorobiphényles)

 
 

Confirmation des résultats favorables pour la Loire et la Vienne, une extension des restrictions pour le Cher

Le dernier avis de l’ANSESAgence de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation, de l'Environnement et du Travail (agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) du 21 novembre 2013 confirme que la pollution aux dioxines et PCB** des cours d’eau de l’Indre-et-Loire reste au dessous des normes pour la Vienne et la Loire. Cet avis de l’ANSESAgence de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation, de l'Environnement et du Travail portant sur l’ensemble des analyses disponibles sur le bassin hydrographique Loire Bretagne confirme la levée des mesures de restriction prises par le préfet en janvier 2013 sur la base des analyses locales sur la Loire et la Vienne. Ces résultats sont d’autant plus positifs que depuis le 1er janvier 2012, les normes pour les dioxines et PCB sont plus sévères : seuil de 10 µg/g pour les anguilles (12 µg/g auparavant) et 6.5 µg/g pour les autres poissons (8 µg/g auparavant).

Cet avis confirme également le maintien des mesures de restriction de consommation sur le Cher, concernant les anguilles et les autres espèces considérées comme fortement bio-accumulatrices de ces polluants (barbeaux, brèmes, carpes, silures). L’interdiction de consommation des anguilles du Cher est même étendue dans le nouvel arrêté du 31 janvier 2014 à toutes les anguilles sans distinction de poids. Cette extension des mesures sur les anguilles n’est pas due à une aggravation des résultats des dernières analyses, mais à une trop grande variation des taux de contamination, qui ne permet pas des garanties suffisantes sur la conformité des anguilles de moins de 500 g.

Enfin, la contamination par le mercure reste sur l’ensemble du bassin Loire Bretagne en dessous des seuils.