Comment maintenir en emploi des salariés confrontés à des problèmes de santé ?

 
 
Comment maintenir en emploi des salariés confrontés à des problèmes de santé ?

Le 21 juin 2018 dans la salle du Moulin des Cordeliers à Loches, de 9h00 à 12h00, se tiendra une rencontre dédiée au maintien dans l’emploi des salariés exposés à un risque d’exclusion professionnelle du fait de l’altération de leur santé.

Cette matinée est organisée à l’initiative conjointe de l’Unité d’Indre et Loire de la DIRECCTEDirection Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi Centre Val de Loire, de la CARSAT, de l’AGEFIPH, du SAMETH (1), des services de santé au travail (SST), du service médical assurance maladie et avec le concours de Sud Touraine Active, de la MDPHMaison départementale des personnes handicapées 37, du MEDEFMouvement des entreprises de France Touraine.

La désinsertion professionnelle liée à des problèmes de santé peut avoir des causes multiples : usure professionnelle, vieillissement, maladies (professionnelles ou non), handicap, accidents du travail…

Avec le recul de l’âge du départ à la retraite, le maintien en emploi des salariés dans de bonnes conditions de travail est devenu un enjeu majeur des politiques publiques. C’est d’ailleurs un des objectifs généraux du Plan régional pour l’insertion des travailleurs handicapés et une action prioritaire du Plan régional santé au travail 2016-2020.

A titre d’exemple, en Indre-et-Loire, parmi les salariés suivis en 2016 par l’APST 37, 4 628 d’entre eux avait reçu du médecin du travail un avis d’aptitude avec restriction ou sous réserve d’aménagement de leur poste de travail. 1 124 autres salariés faisaient l’objet d’un avis d’inaptitude totale au poste, voire à tout autre poste de travail.

Cette rencontre s’adresse aux acteurs de la santé et sécurité au travail notamment aux membres des Comités hygiène de sécurité et des conditions de travail (CHSCTComité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) et a pour but de mieux leur faire connaître les services œuvrant pour le maintien dans l’emploi.

En effet, toutes les entreprises doivent être à même de proposer à leurs salariés, avec le concours des professionnels précités, un suivi individuel le plus précoce possible, dès l’apparition des premiers arrêts de travail ou lors de la visite médicale de pré-reprise.

Deux questions principales seront au cœur des débats et rythmeront cette rencontre :

- comment favoriser au mieux le maintien dans l’emploi du salarié au sein de son entreprise ?

- comment maintenir au mieux l’employabilité du salarié amené à chercher dans une autre entreprise un poste adapté à son handicap?

Pour ce 2ème scénario, d’importants progrès restent à faire car une étude récente conduite par « l’Observatoire régional du maintien dans l’emploi » fait apparaître que 56% des salariés déclarés inaptes par le médecin du travail se retrouvent sans emploi un an après avoir reçu leur avis d’inaptitude.