Présentation du termite

 
 

Index d'articles

  1. Lutte contre les termites et autres insectes xylophages
  2. Présentation du termite
  3. Protection des acquéreurs et propriétaires contre les termites
  4. Pour plus d'information
  5. Références réglementaires
Dégâts des termites

Dégâts des termites

Dégradant tous les matériaux contenant de la cellulose, le termite recycle naturellement les matières végétales mortes dans la forêt. Toutefois il devient indésirable dans les constructions qu’il peut mettre en péril.

Termites

Termites

Insecte essentiellement souterrain, le termite vit en colonie allant jusqu’à plusieurs millions d’individus. Elle est organisée en castes selon la morphologie et la fonction de chaque individu, les ouvriers qui nourrissent la colonie, les soldats qui la défendent en particulier contre les fourmis, les nymphes, les reproducteurs primaires ailés (imago), les reproducteurs secondaires ou néoténique et le couple royal.

En Indre-et-Loire, on recense 2 espèces : le Reticulitermes flavipes originaire de Louisiane et le Reticulitermes grassei également appelé termite des Landes, qui vit naturellement dans le Sud-ouest de la France.

Prolifération des termites

Prolifération des termites

Le termite se propage naturellement par essaimage une fois par an par l’envol des reproducteurs ailés sexués qui s’accouplent et par scission d’une colonie, appelée marcottage, et l’accouplement de néoténiques lorsque le couple royal a disparu ou se trouve trop loin.

La propagation est souvent le fait de l’homme par le transport de bois ou matériaux infestés.

Toutefois pour se développer, le termite doit rencontrer des conditions favorables : la présence de cellulose, l’humidité, la chaleur et l’obscurité. Au besoin, il crée des cordonnets.

Les principaux indices qui signent la présence de termites souterrains sont :

  • l’existence de vide sous une pellicule de bois sans sciure et tapissée d’un ciment
  • les cordonnets construits sur des matériaux durs,
  • les ponts en forme de stalactites ou de stalagmites,
  • la présence de trous d’environ 2 mm sur les plafonds ou les murs,
  • l’envol simultané des reproducteurs.